[podcast] La détresse des « pikineras » et des pêcheurs de langoustes

Elles achètent quelques langoustes aux plongeurs pour les revendre aux grandes pêcheries. On les appelle les « pikineras ». A défaut d’autres emplois, ces femmes de la côte caraïbe du Nicaragua travaillent sur les quais de Puerto Cabezas à l’approche des bateaux qui reviennent des récifs coralliens des Miskitos.

Les veuves ne sont pas rares, avec de nombreux enfants à charge. La mort par syndrome de décompression est un drame courant. Quelques 500 anciens pêcheurs de langoustes sont aujourd’hui handicapés, abandonnés de leurs employeurs. L’Etat prévoit d’interdire cette pêche sous-marine meurtrière, mais sans proposer d’alternatives de travail. Pikineras et plongeurs s’inquiètent pour leur avenir.

Un reportage de Cécile Raimbeau réalisé par Didier Rossat à découvrir sur http://www.rts.ch

Ce reportage a été réalisé par les membres de BateauBasta. Pour découvrir leur voyage : http://bateaubasta.over-blog.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.