La légende de la charrette Nahua

Cette charrette sort pendant les nuits obscures de mon village et sème la terreur parmi les voisins angoissés. On ne la voit pas, mais on entend son passage infernal dans les vieilles rues de la ville.

Au bout de la rue, elle se volatilise et apparaît dans la rue suivante, annonçant la mort. Les courageux qui ont osé l’épier dans l’obscurité, affirment qu’elle est conduite par le fantôme d’une sorcière, tandis que d’autres disent qu’il n’y a pas de conducteur, seulement des bœufs si maigres qu’on voit leurs os.

Elle cherche des victimes et charge éternellement des âmes en peine de personnes qui ont fait du mal aux voisins du quartier.

Pendant les nuits silencieuses des chemins solitaires, on entend le mystérieux passage de la charrette. Les chiens ou les personnes qui osent la regarder se retrouvent fiévreux le lendemain. Quelques-uns perdent même l’usage de la parole pendant plusieurs jours et l’on mentionne des cas mortels.

Dona Julia, qui habite dans la municipalité de Jalapa, Nueva Segovia, dit avoir vu un jour une charrette immense avec deux fantômes de sorcières tenant dans chaque main une bougie allumée. Leurs têtes étaient couvertes de capuches blanches. Selon elle c’étaient des âmes du purgatoire. Les deux passagers répétaient sans cesse « prie pour mon âme » free task management. C’était insupportable, la vue de Dona Julia se troubla et elle perdit connaissance. Les jours suivants furent terribles. Elle resta alitée avec une forte fièvre et n’arriva plus à parler pendant ce temps.

Merci à l’association INTI qui m’a transmis cette légende !

Photo de couverture : La légende de la charette Nahua, mozaïque du musée « Tradiciones y Leyendas del Coronel Arechavala », le 27 août 2009 (photo Hélène Legay)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.