La fleur de la nuit

Il y a bien longtemps, près des forêts nicaraguayennes vivait une puissante tribu. Une nuit, le cacique, père de spet enfants, rencontra une humble petite fille en train de pleurer, qui s’était perdue et il la recueillie. Avec le temps, il s’attacha à la petite fille, et comme il n’avait aucune idée d’où elle venait, il l’éleva comme sa propre enfant. Elle devint une belle jeune femme.

Lorsqu’elle eut atteint sa majorité, les sept fils du cacique souhaitaient se marier avec elle. Le père, considérant que chacun de ses fils était digne de l’épouser, décida que c’était à la jeune femme de choisir son futur époux. Celle-ci demanda un peu de temps pour réfléchir, ne sachant que faire car elle les avait toujours considéré comme des frères. Elle fut donc incapable de prendre une décision.

Fatigué d’attendre une réponse, les frère prirent la décision de se battre les uns contre les autres. Le survivant sera celui qui aura l’honneur de se marier avec la belle. Le cacique ayant entendu la conversation entre ses fils parti voir le sorcier de la tribu. Ce dernier lui dit que la seule solution était de sacrifier la jeune femmes pour sauver ses enfants.

Après avoir beaucoup réfléchi à la douloureuse situation, qui mettait en danger aussi bien la vie de ses sept fils que de celle qu’il considérait comme sa fille, c’est avec une grande tristesse qu’il ordonna que l’on enlève la jeune fille, qu’on l’amène dans la forêt pour lui donner la mort.

Les fils ne connaissant pas la décision de leur père, s’inquiétèrent quand ils ne la virent la rentrer à la tombée de la nuit et il partirent à sa recherche.

La jeune fille avait réussit à survivre, elle marchait blessée et terrorisée dans l’obscurité de la nuit, suivie par un tigre noir qui souhaitai en faire son dîner. Fatiguée de marcher, n’ayant plus de force, elle tomba à genoux au moment exacte où la lune apparue. A cet instant, elle entendit la voix d’une plante, à ses côtés, qui lui proposa sa protection de ses doux et fragiles pétales. Désespérée, la jeune femme trouva refuge dans la plante, et ce faisant, elle commença a rétrécir, arrêta d’avoir peur, la douleur disparue, ses blessures se guérirent, et la fatigue l’endormie.

Le matin apparut une nouvelle plante, la fleur de la nuit. Les fils qui avaient suivit ses pas encerclèrent la fleur, attirés par son parfum et se transformèrent alors en papillons.

La légende raconte qu’il est possible de voir sept papillons qui tournent toujours autour de la fleur de la nuit, sans jamais oser s’en approcher.

Texte de Josefa Ma. Montenegro, extrait du mémoire « Leyendas nicaraguenses ». Traduction Hélène Legay

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.