1950-1979 : la révolution Sandiniste (1/2)

La révolution sandiniste reste gravée dans l’esprit de tous les habitants du Nicaragua. Elle correspond non seulement à la mise en place d’un gouvernement démocratique mais également aux dix années qui ont suivi_: entre guerre civile, campagne d’alphabétisation, reprise des terres aux grands propriétaires fonciers, etc.


 

La lutte contre la dictature de la dynastie Somoza avait commencé dès la fin des années 50. Inspirés par la révolution cubaine, le FSLN, créé en 1961, tenta de mettre en place une guérilla avec l’appui des populations paysannes. En 1967, la bataille de Pancasan fut une lourde défaite militaire pour les révolutionnaires, mais elle devient également une victoire politique car elle démontra leur présence sur le territoire. A partir de ce moment, le FSLN fit de la théorie de la « Guerre populaire prolongée » sa stratégie politique : pendant que des collectif recrutaient dans les université et récoltaient des fonds dans les villes, les cadres du parti s’entraînaient et développaient leurs stratégies dans les montagnes du nord du pays tout en développant les soutiens avec les populations paysannes.

Le 19 juillet 1979, « l’Offensive finale » est lancée à Managua. Les forces armées du Front Sandiniste de Libération Nationale (FSLN) entrent dans la capitale, déposent le dictateur Anastasio Somoza Debayle et mettent en place un gouvernement démocratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.